Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/06/2014

Air France-KLM: trafic passager en hausse

882287_772085659475984_7120227642700291125_o.jpgAir France-KLM a annoncé vendredi un trafic en hausse de 2,5% et un coefficient d'occupation en progression de 1,6 point (à 83,4%) dans son activité de transport de passagers en mai, tirée par les zones Caraïbes-Océan Indien et Afrique-Moyen Orient.

La compagnie aérienne franco-néerlandaise a précisé dans un communiqué avoit transporté 6,7 millions de passagers le mois dernier, un niveau stable.

Le trafic cargo d'Air France-KLM accuse pour sa part une baisse de 0,1%, avec un coefficient de remplissage en hausse de 1,9 point à 64,2%

Source: lefigaro.fr

04/06/2014

De 2.400 à 2.500 suppressions de postes chez Alitalia

1397247883818Alitalia-A330-Tiziano1.jpgMILAN (Reuters) - Le nombre de suppressions de postes chez Alitalia devrait être de 2.400 à 2.500, a déclaré mardi le ministre du Travail et des Politiques sociales Giuliano Poletti, alors que la compagnie aérienne négocie l'entrée d'Etihad Airways dans son capital.

"De ce que j'ai compris, on parle de 2.400 à 2.500 suppressions de postes", a-t-il dit en marge d'un événement organisé à Milan, précisant que la question était encore débattue par les parties intéressées, les syndicats notamment.

Il a ajouté que son ministère participerait aux discussions actuellement en cours entre Alitalia et Etihad, notamment en ce qui concerne d'éventuels plans sociaux pour amortir l'impact des compressions d'effectifs.

Etihad Airways a annoncé dimanche qu'elle avait défini les conditions d'un investissement dans Alitalia qu'elle souhaitait mener cette transaction à bonne fin dans la mesure où elle tente d'étendre sa portée en Europe.

Etihad, qui a déjà des participations dans Air Berlin et Aer Lingus, pourrait investir plus de 500 millions d'euros en échange d'une participation de 49% dans la compagnie aérienne italienne, ont dit des sources.

Alitalia, dont Air France est actionnaire à 7%, emploie actuellement 14.000 personnes.

(Gianluca Semeraro, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Air France prépare un «plan de croissance»

PHOdc0f99f6-ebda-11e3-b005-2f5826367dc3-805x453.jpgLe PDG d'Air France-KLM a insisté sur sa volonté de renouer avec la croissance pour recruter et revaloriser les rémunérations.

Les dirigeants d'Air France surtout mais aussi de KLM sont en train de dresser l'inventaire des gains de productivité à réaliser dans les prochaines années pour redevenir profitable. Lors de l'assemblée générale des actionnaires, Alexandre de Juniac, le PDG du groupe, avait annoncé qu'un nouveau plan stratégique serait dévoilé en septembre. Lundi dernier, il a donné quelques précisions sur ce futur plan: «Le cœur de Transform 2015 - le plan stratégique qui a combiné départs volontaires et réduction des coûts jusqu'en 2015 - c'était la restructuration, les économies. Cette fois, nous visons la croissance et les gains de compétitivité à réaliser pour l'atteindre, a-t-il expliqué en marge de l'assemblée de l'Iata à Doha au Qatar. Nous allons détailler les sites et les activités et examiner les coûts, les process, les approvisionnements et les investissements à réaliser».

Remise à plat des vols court et moyen-courrier

Cette méthode doit associer les personnels et ouvrir la voie à des négociations ciblées. «Il n'est pas question de fixer un objectif quantitatif global, a ajouté le PDG du groupe, cela n'aurait pas de sens». Si ce plan fonctionne, les recrutements devraient reprendre et les salaires sortir du gel.

Parmi les sujets critiques, la saisonnalité des différentes activités qui pèse sur les coûts. Certaines lignes et escales sont soumises à des variations très importantes selon les périodes de la semaine, des mois.... La remise à plat des vols court et moyen-courrier de Hop, Air France et Transavia, qui fait l'objet d'une réflexion spécifique et dont les conclusions seront présentées à la fin du mois, donnera une idée de la créativité d'Air France pour résoudre cette question.

Source: lefigaro.fr

02/06/2014

Air France va remplacer plus de 12.000 sièges

PHO3ff0d2b8-ea60-11e3-a1c2-fc6ff1059663-805x453.jpgSes long-courriers sont pleins. Pourtant, la compagnie a décidé de changer d'ici deux ans des milliers de fauteuils à bord de ses appareils.

«Une compagnie doit rester au meilleur niveau si elle veut conforter et conserver sa clientèle. Nous lui devons le confort et le service qu'elle attend, au sol comme à bord», affirme Bruno Matheu, directeur du long-courrier de la compagnie nationale. Illustration avec la décision de remplacer plusieurs milliers de fauteuils à bord des avions Air France.

Cette décision trouve son origine en 2009. La compagnie réfléchissait alors au changement du système de divertissement proposé aux passagers, l'IFE (comprenez In flight Entertainment). À l'heure du tactile et de l'utilisation généralisée de la tablette, le système avait besoin d'être considérablement modernisé pour être au goût du jour. Un dispositif plus ergonomique devait proposer un programme multilangue, afin de répondre à la diversité de la clientèle Air France. En effet, la très grande majorité des voyageurs n'est pas francophone. Mais, après calcul du coût d'un tel changement opéré sur des sièges actuellement en service, après l'avoir comparé au prix du renouvellement complet par des sièges dernier cri, et constaté la faible différence, décision fut prise de changer l'ensemble des fauteuils.

Plus de place pour les jambes

Une autre raison -et non des moindres- a joué: avec de nouveaux sièges plus légers de 4 kilos chacun, le gain est de près d'une tonne sur la masse de l'avion, avec à la clé de substantielles économies de carburant.

Les nouveaux sièges éco sont fabriqués par Zodiac. Ils offrent un plus grand confort puisqu'ils permettent un agrandissement de l'espace pour les jambes, grâce à l'écartement entre eux de 32 ou 33 pouces selon la cabine dans laquelle on se trouve. Au total, 9314 sièges seront remplacés sur les Boeing 777/200 et 777/300 de la compagnie. Les nouveaux modèles seront donc équipés d'un système vidéo entièrement neuf, doté d'un écran de 9 pouces tactile très proche de l'univers des tablettes, et chargé de quelque 1000 heures de programmes dans une dizaine de langues. Les appareils seront tour à tour positionnés à Orly. C'est là qu'Air France effectuera le remplacement des fauteuils, jusqu'au dernier des 44 Boeing 777, qui sortira des chaînes à l'été 2016.

Les sièges de la classe éco. (Air France)

Les sièges de la classe éco. (Air France)

2202 sièges couchettes

Outre les espaces éco, toutes les autres classes feront l'objet d'une rénovation, voire d'une transformation complète. En premium éco, l'insatisfaction des passagers a poussé la compagnie à perfectionner ses 1132 sièges coques installés en 2009 avec une meilleure assise, un nouvel appui tête et un repose-pieds ajustable. Pour les classes affaires, c'est un changement radical qui est proposé: le nouveau siège d'Air France, proche de ceux qu'installent Cathay Pacific ou American Airlines, va devenir le standard international du confort pour la business class, comme le fut il y a vingt ans le siège entièrement plat de British Airways.

Pendant deux ans, les ingénieurs de Zodiac ont travaillé au compromis idéal entre confort optimal et encombrement minimum. L'équilibre est réussi: ces 2202 nouveaux sièges couchettes qui se déplient à 180° en un lit d'une longueur de 196 cm et une largeur de 68 cm en position assise, et de 72 cm en position couchette, n'occuperont que 15 % de place de plus que ceux de la précédente génération. Ce siège devrait être aussi adopté par la KLM pour l'équipement de ses futurs Boeing 787. Leur coût unitaire s'élève à 50.000 €, très loin des sièges de la classe éco, à 3500 €.

Un siège première, c'est 400.000 euros

Pour la première classe, on passe sur une autre échelle de valeur. Le coût unitaire du siège est de… 400.000 euros! En ce domaine, Air France sort le grand jeu. Il a été dévoilé en grande pompe à Shanghaï le mois dernier, il sera présenté à New York courant juin devant des centaines d'invités. La compagnie ambitionne de faire de ce siège «haute couture», au-delà d'un bon outil marketing, la nouvelle référence du luxe en plein ciel.

La classe business. (Air France)

La classe business. (Air France)

Les Boeing 777/300 se trouveront équipés de ces quatre sièges de très belle facture assortis d'un service digne d'un 5-étoiles. Un art de la table exceptionnel signé par le designer Jean-Marie Massot, et, pour les collations, des plats du jour élaborés par les chefs étoilésJoël RobuchonGuy Martin ouAnne-Sophie Pic. Le nombre de sièges dans chaque appareil passe de huit à quatre, afin d'agrandir l'espace de la classe business et de rendre l'offre première encore plus exclusive. 76 sièges ont été commandés à BEA.

Le destin des vieux fauteuils

Mais que deviendront tous les anciens sièges destinés à la casse? Certains seront entièrement démontés et conservés en stock de pièces détachées, afin de réparer les sièges encore en service sur les Airbus A330, A340 et A380. Les autres seront revendus en l'état ou avec une prestation d'installation assurée par Air France à des compagnies de pays émergents.

L'installation de tous ces nouveaux sièges sur les autres types d'appareils Airbus long-courriers de la compagnie se poursuivra après celle des Boeing 777. Air France étudie en particulier l'aménagement de l'A380. La compagnie réfléchit à une meilleure répartition de l'espace des ponts supérieur et principal entre les classes éco, affaires et première. Pour l'instant, aucune solution ne semble s'imposer. Avec une difficulté supplémentaire à laquelle se heurtent toutes les compagnies: l'A380 est un appareil très difficile à modifier.

Source: lefigaro.fr

Les compagnies aériennes s'inquiètent de la faiblesse de leurs marges

PHO93906436-ea5d-11e3-ab51-91517fbd51b6-805x453.jpgAlors que le trafic aérien continue à progresser, les marges des compagnies ont fondu. Le secteur pointe surtout les charges aéroportuaires, les taxes et l'insuffisance des infrastructures dans plusieurs régions du monde parmi les menaces qui pèsent sur son activité.

À Doha

Les compagnies de la planète réunies à Doha pour l'assemblée annuelle de l'Association internationale du transport aérien (Iata) auraient préféré mettre l'accent sur les 100 ans de l'aviation civile plutôt que sur les derniers accidents qui ont assombri l'industrie aérienne.

Pour continuer à dépeindre le secteur de l'aérien comme le «sang de l'économie mondiale» qui connectera cette année 3,3 milliards de passagers et transportera 52 millions de tonnes de fret grâce à 100.000 vols quotidiens, les compagnies ont inscrit à leur agenda de réfléchir à une meilleure sécurité et à la traçabilité de leurs appareils. En 2013, sur 29 millions de vols 12 appareils ont été perdus. «Nous sommes déterminés à améliorer cette performance» a déclaré Tony Tyler, le président de l'Iata. L'association, qui regroupe 240 compagnies aériennes, a mis en place un audit de sécurité mais elle ne préconise aucune mesure particulière pour généraliser le pistage des avions.

«Un avion commercial qui disparaît sans laisser de trace, cela ne s'était jamais produit jusqu'à présent. Et cela ne doit plus se reproduire», a ajouté l'ancien président de Cathay. Juste avant de s'envoler pour le Qatar et participer à cette grand messe des compagnies aériennes, le PDG d'Air France-KLM a fait savoir qu'il allait proposer à ses pairs d'adopter les mesures qu'Air France a choisies pour améliorer la situation permanente des appareils durant leur vol.

Le prix des billets a chuté

Mais parmi les menaces qui pèsent sur leur activité, les compagnies aériennes pointent surtout les charges aéroportuaires, les taxes et l'insuffisance des infrastructures dans plusieurs régions du monde, en Europe en particulier. «Cette année, nous nous attendons à ce que les compagnies aériennes atteignent ensemble un bénéfice de 18 milliards de dollars s'est exclamé Tony Tyler. Cela parait impressionnant mais la réalité économique est que sur l'ensemble de notre chiffre d'affaires de 746 milliards de dollars, nous dégagerons une marge nette de seulement 2,4% ce qui représente moins de six dollars par passager».

Selon Brian Pearce, le chef économiste de l'organisation, «sur les vingt dernières années, la marge des compagnies a été de… zéro en moyenne. Les raisons sont multiples: le prix du carburant s'est stabilisé à un niveau élevé. Le prix des billets a chuté mais cela a permis de maintenir une forte demande. Au cours des deux dernières décennies, le nombre de liaisons entre les villes a doublé alors que les coûts ont diminué de moitié.

L'Iata, qui n'hésite pas à marteler un discours très libéral, estime que les gouvernements dans leur ensemble ont profité largement de l'activité des compagnies à travers la création d'emplois et les recettes des taxes. D'après ses calculs, 120 milliards de dollars de salaires, cotisations de sécurité sociale et taxes diverses seront versés aux différents gouvernements cette année sur leur dos.

Source: lefigaro.fr

Etihad choisit d'investir dans Alitalia

alitalia-abu-dhabi.jpgEtihad Airways a annoncé dimanche qu'elle poursuivrait son projet d'investir dans Alitalia après que les conditions d'un accord ont été négociées par la compagnie aérienne et ses actionnaires.

"Une fois que le conseil d'administration et les actionnaires d'Alitalia auront confirmé qu'ils acceptent ces conditions, les compagnies aériennes procèderont à la documentation finale afin de réaliser la transaction projetée", ont déclaré les compagnies aériennes dans un communiqué commun.
Aucune information n'a été donnée sur les conditions d'un accord.

Source: lefigaro.fr

Alitalia a reçu une lettre "positive" d'Etihad

airbus-A330-200-alitalia-repaint.jpegAlitalia a reçu une lettre "positive" d'Etihad Airways concernant les modalités d'une fusion, a déclaré dimanche le ministre des Transports italien Maurizio Lupi.

"J'ai des motifs de dire que c'est une lettre positive", a dit Lupi à l'agence italienne Ansa, des propos qui ont été confirmés à Reuters par le porte-parole du ministre. Ce dernier a dit que les détails de la lettre seraient publiés ultérieurement par Alitalia et Etihad.
"C'est un jour important pour Alitalia, je dirais décisif pour notre transporteur phare et pour le transport aérien italien", a ajouté Lupi.

Rome espère persuader la compagnie aérienne d'Abu Dhabi d'investir dans Alitalia mais un accord est retardé par de multiples questions, allant des 800 millions d'euros de dette de la compagnie aérienne aux suppressions de postes parmi ses 14.000 salariés.

Source: lefigaro.fr

19/05/2014

Ryanair : bénéfice annuel en baisse

Ryan-Air-record-profit.jpgRyanair Holdings a vu son bénéfice annuel baisser pour la première fois en cinq ans lors de l'exercice clos fin mars et à averti sur la faiblesse des tarifs l'hiver prochain, tout en tablant sur un rebond de ses résultats cette année.

La compagnie irlandaise à bas coûts, première compagnie aérienne européenne par le nombre de passagers transportés, a fait état ajourd'hui d'un bénéfice net de 523 millions d'euros, en retrait par rapport au résultat record de 569 millions enregistré en 2012/2013.

Pour l'exercice en cours, elle table sur un bénéfice compris entre 580 et 620 millions d'euros, soit une hausse de 10 à 20%, une prévision inférieure à l'estimation moyenne des analystes qui est actuellement de 634 millions. L'action Ryanair a clôturé vendredi à 6,35 euros, à 19% de ses records atteints l'an dernier avant des avertissements sur résultats en septembre et novembre, les premiers émis par la compagnie aérienne depuis dix ans.

Source: lefigaro.fr

Ryanair : des vols longue distance d'ici 2019

ryanair-aircraft.jpgLa compagnie irlandaise à bas coûts Ryanair compte proposer des vols vers les Etats-Unis d'ici 2019 et saura trouver une clientèle pour ses services long-courriers grâce à des prix très bas, déclare son directeur général Michael O'Learydans un entretien publié dimanche par la presse allemande.

"Nous commencerons dès que nous aurons les avions", affirme-t-il dans l'interview au journal dominical Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, tout en reconnaissant qu'il est difficile de s'en procurer dans l'immédiat compte tenu de grosses commandes à honorer des compagnies du Golfe.

Dix euros pourrait être un bon prix pour les billets, hors suppléments pour les bagages, la restauration ou le divertissement, précise Michael O'Leary. "On a bouclé notre 'business plan', on garde ça dans le tiroir", dit-il. 

Source: lefigaro.fr

15/05/2014

Alitalia:Etihad viserait des bénéfices dès 2017

Etihad_A330s_get_engine_upgrade_.jpgLa dernière proposition en date d'Etihad Airways dans le cadre des négociations en cours pour son éventuelle entrée dans le capital d'Alitalia prévoit le retour au bénéfice de la compagnie aérienne italienne en difficulté d'ici 2017, apprend-on jeudi d'une source du gouvernement italien. Alitalia a été renflouée l'an dernier par un plan de sauvetage de 500 millions d'euros mis en place par le gouvernement italien l'an dernier mais il lui faut s'adosser rapidement à un partenaire extérieur pour assurer sa survie.
La compagnie aérienne basée à Abou Dhabi examine les comptes d'Alitalia en vue d'un éventuel investissement depuis le début de l'année. Mais les négociations butent sur les réductions effectifs à prévoir, ainsi que sur le traitement de la dette.

Etihad cherche a racheter jusqu'à 49% de la compagnie basée à Rome mais ne souhaite pas endosser toute sa dette qui représente au moins 800 millions d'euros. Le groupe a aussi demandé à Alitalia de supprimer jusqu'à 3.000 des 14.000 emplois d'Alitalia, selon plusieurs sources proches du dossier.
De même source, on indique qu'Etihad négocie actuellement sur la base du retour à un bénéfice net de 108 millions d'euros pour Alitalia d'ici 2017, d'un chiffre d'affaires de 3,66 milliards et d'un bénéfice opérationnel, avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements de 526 millions d'euros."C'est une base de négociation. Ces chiffres peuvent encore changer considérablement au cours des discussion", dit-on.

De même source, on précise que les banques créancières d'Alitalia, dont les deux plus grandes banques italiennes Intesa Sanpaolo et UniCredit, ont proposé de convertir les deux tiers de la dette de la société et d'effacer le restant. Etihad propose pour sa part que les banques effacent 560 millions d'euros de dette et allongent la maturité de 140 millions d'euros de dette senior.
Intesa n'a pas voulu commenter ces informations. UniCredit, Alitalia et Etihad n'ont pu être joints dans l'immédiatement. 

Source: lefigaro.fr

13/05/2014

Déménagement historique de Qatar Airways à l’Aéroport International Hamad.

aeroport-qatar.jpgLa toute nouvelle structure aéroportuaire 

accueillera la compagnie le 27 mai prochain.

 

 Airways déménagera officiellement à l’Aéroport International Hamad (HIA), son nouveau hub tout  dernièrement construit, le 27 mai prochain.

 

Qatar Airways, qui opérait seulement une poignée d’appareils sur des lignes régionales depuis l’Aéroport International de Doha à ses débuts il y a 17 ans, dispose aujourd’hui de 134 appareils volant vers 138 destinations.

 

Ce déménagement dans ces infrastructures dernier cri est une suite logique au service 5 Etoiles que propose Qatar Airways. HIA offrira aux passagers de nouveaux standards de voyages internationaux et permettra à Qatar Airways de poursuivre l’expansion de sa flotte et de son réseau.

 

« Le 27 mai sera un jour historique, tant pour l’Etat du Qatar que pour Qatar Airways, a déclaré Akbar Al Baker, Président Directeur Général de la compagnie. Cet aéroport redéfinira l’expérience de voyage international et sera une nouvelle référence en terme d’excellence  aéroportuaire ».

 

HIA, le tout dernier hub mondial, se situe à 4 kilomètres de l’aéroport actuel de Doha, et 60% de sa surface a été gagné sur la mer. L’aéroport, qui ouvrira initialement ses halls A, B et C, pourra accueillir jusqu’à 30 millions de passagers la première année. L’ouverture des halls D et E se fera quelques mois plus tard. HIA pourra alors accueillir jusqu’à 50 millions de passagers par an.

 

Cet établissement de toute dernière génération compte 138 comptoirs d’enregistrement sur 5 espaces, dont 108 pour les passagers en classe Economique de Qatar Airways et des autres compagnies;  14 espaces assis d’enregistrement pour les passagers de Première classe de Qatar Airways, et 16 comptoirs dédiés à ses passagers de classe Affaires. De plus, HIA disposera de 65 portes de contact une fois que les halls D et E seront disponibles, dont 6 seront dédiées à l’A380. Qatar Airways a par ailleurs commandé 13 A380 et recevra le premier d’entre eux début juin.

 

Les passagers en escale à HIA auront l’occasion d’expérimenter un complexe de 600 000 mètres carrés, et des œuvres d’art, commandées spécialement pour l’aéroport, seront exposées sous sa lumière naturelle et ses immenses arches. Ses boutiques de luxe et ses espaces de restauration, ses zones d’activité comprenant des ordinateurs avec accès à Internet, des aires de jeux pour enfants et des zones de repos, et une multitude d’autres équipements fonctionnels et design, porteront les passagers d’HIA vers une expérience aéroportuaire de premier ordre.

 

Depuis l’ouverture partielle du 30 avril, 10 compagnies opèrent déjà depuis et vers HIA : Biman Bangladesh Airlines, Flydubai, Air Arabia, Iran Air, Air India Express, Yemenia, Pakistan International Airlines, Syrian Airlines, Pegasus Airlines et Nepal Airlines.  

 

Dans les semaines et les mois à venir, 9 ouvertures de lignes sont prévues : Hofuf, Arabie Saoudite (15 mai 2014), l’aéroport Sabiha Gokcen d’Istanbul, Turquie (22 mai 2014), Edimbourg, Ecosse (28 mai 2014), Miami, Etats-Unis (10 juin 2014), Tokyo Haneda (18 juin), Dallas, Etats-Unis (1er  juillet 2014) et Djibouti (27 juillet 2014).

 

EasyJet réduit légèrement sa perte

017.JPGLa compagnie aérienne à bas coûts britannique EasyJet a réduit sa perte au premier semestre à 41 millions de livres (50 millions d'euros) contre 47 millions un an plus tôt, a-t-elle annoncé aujourd'hui.

EasyJet a fait mieux que prévu en dégageant une perte avant impôts de 53 millions de livres alors qu'elle tablait sur une fourchette de 55 à 65 millio6ns de livres après avoir revu en baisse fin mars sa prévision de perte.

Source: lefigaro.fr

12/05/2014

Air France KLM: trafic passagers en hausse

6260560-9355077.jpgAir France-KLM a annoncé aujourd'hui un trafic en hausse de 3% et un coefficient d'occupation en progression de 1,9 point (à 84,7%) dans son activité de transport de passagers en avril, grâce au décalage de la semaine de Pâques de mars à avril par rapport à 2013.

La compagnie aérienne franco-néerlandaise a précisé dans un communiqué avoit transporté 6,7 millions de passagers le mois dernier (+1,8%) et avoir également bénéficié de la restructuration du moyen-courrier, avec un coefficient d'occupation en hausse de 4,1 points chez Air France.

Le trafic cargo d'Air France-KLM accuse pour sa part une baisse de 0,6%, avec un coefficient de remplissage en hausse de 0,5 point à 64,8%.

Source: lefigaro.fr

US AIRWAYS, PARTENAIRE D’AMERICAN AIRLINES AU SEIN DE LA FUSION, SIGNE UN ACCORD DE PARTAGE DE CODES AVEC BRITISH AIRWAYS, PARTENAIRE AU SEIN DE LA CO-ENTREPRISE TRANSATLANTIQUE

aa-model-722.jpgDes accords de partage de codes seront mis en place dans les prochaines semaines avec les autres membres Iberia et Finnair

 

Paris le 12 mai 2014 – US Airways, membre du Groupe American Airlines, vient d’annoncer la mise en œuvre d’un accord de partage de codes avec British Airways, partenaire de la co-entreprise transatlantique et membre de l’alliance oneworld, étoffant ainsi ses relations avec la compagnie britannique. Les clients peuvent dès à présent réserver leurs billets sur les vols en partage de codes pour des voyages à partir du 14 mai.

 

 

Lire la suite

09/05/2014

Iberia se redresse, les pertes d'IAG diminuent

10613919444_d3ea309c52_o.jpgLONDRES (Reuters) - International Airlines Group (IAG), qui exploite notamment la compagnie aérienne British Airways, a fait part vendredi d'une perte d'exploitation hors exceptionnels moins marquée que prévu au premier trimestre à la faveur du redressement de sa filiale Iberia.

Le groupe de transport aérien a annoncé une perte d'exploitation hors éléments exceptionnels de 150 millions d'euros au cours des trois premiers mois de l'année, contre une perte de 278 millions d'euros un an auparavant.

Un consensus réalisé par le groupe anticipait une perte de 162 millions.

Comme la plupart des acteurs du tourisme et des transports, IAG a perdu de l'argent au cours du premier trimestre, une période traditionnellement faible pour le secteur, l'essentiel de ses bénéfices étant réalisés pendant l'été.

IAG a également dit que les réductions de coûts allaient lui permettre de faire progresser son bénéfice d'exploitation d'au moins 500 millions d'euros par rapport aux 770 millions dégagés en 2013, ce qui le mettrait sur de bons rails pour atteindre les anticipations des analystes cette année.

Le groupe cible de son côté un doublement de son bénéfice sur les deux prochaines années.

IAG explique que la restructuration d'Iberia, la compagnie espagnole dont les résultats freinent les résultats du groupe depuis la fusion avec British Airways, a permis de diviser par deux la perte trimestrielle de cette compagnie par rapport à celle du premier trimestre 2013.

En février, le groupe avait déclaré qu'Iberia allait renouer avec les bénéfices cette année à la faveur notamment de la conclusion d'un accord avec les pilotes qui va permettre de réduire les coûts salariaux.

(Sarah Young, Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

 

08/05/2014

EasyJet veut utiliser des drones pour inspecter ses avions

easyjet-twitter-drone-610x341.jpgLUTON Grande-Bretagne (Reuters) - La compagnie aérienne à bas coûts EasyJet a fait part mercredi de son intention d'utiliser des drones télécommandés pour inspecter certains de ses avions au sol, avec pour double objectif une efficacité accrue et une réduction de ses coûts.

Le transporteur a procédé à une démonstration à Luton, dans le sud de l'Angleterre, où se trouve son siège, avec un drone à peine plus volumineux qu'un ballon de football et propulsé par six rotors.

EasyJet explique que l'utilisation de drones pourrait, dans le cas d'un appareil touché par la foudre, ramener la durée de l'inspection à quelques heures, contre plus d'une journée actuellement, permettant ainsi d'accélérer la remise en exploitation de l'avion et de réduire le coût de la maintenance.

Les drones, qui pourraient être opérationnels d'ici l'année prochaine, ne sont que l'une des nouvelles technologies sur lesquelles travaille EasyJet: la compagnie réfléchit aussi à l'utilisation de lunettes "3D" à réalité virtuelle.

Alors que sept décollages sur 1.000 sont aujourd'hui affectés par un problème technique, la compagnie s'est fixé pour objectif de ramener ce ratio à zéro d'ici 2020, a expliqué Ian Davies, le directeur de l'ingénierie du groupe.

EasyJet s'est refusé à préciser le montant des économies que pourraient générer les nouvelles technologies d'inspection et de maintenance

(Sarah Young; Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame)

 

Alitalia/Etihad : clarification la semaine prochaine

20140214-alitalia-etihad-660x440.jpgLe ministre italien des Transports Maurizio Lupi a indiqué jeudi s'attendre à une clarification "la semaine prochaine" quant aux pourparlers pour un sauvetage du transporteur en difficultés italien Alitalia par la compagnie des Emirats Etihad. "Je crois qu'on devrait arriver à une clarification sur les points évoqués d'ici à la fin de la semaine prochaine", a-t-il déclaré dans l'émission matinale Omnibus sur la chaîne La Sette, en soulignant que ces points sont "le plan industriel de développement et de relance, la question des actionnaires et l'emploi". "En ce qui concerne le gouvernement, nous accompagnons et considérons cette alliance comme stratégique", a poursuivi M. Lupi.

 

Lire la suite

06/05/2014

Etihad invente le billet d'avion à 25.000 dollars

C'est le prix d'un aller-simple Londres-Abu Dhabi dans les cabines luxueuses que la compagnie aérienne aménagera dans les A 380 qu'elle mettra en service en décembre.

Etihad, la compagnie des Émirats arabes unis, casse sa tirelire pour devenir la nouvelle référence mondiale en première et en classe affaires. Dimanche, la compagnie d'Abu Dhabi, quatre fois plus petite que sa voisine de Dubaï, Emirates, a présenté devant les journalistes du monde entier la «Residence»: une cabine géante de 11,6 m2 ultraluxueuse, uniquement aménagée dans les A380qu'elle doit recevoir à partir de décembre. Elle détrône ainsi ses concurrentes qui tenaient jusqu'à présent le premier rôle en première classe.

Ce petit trois-pièces, composé d'un salon, d'une salle de bains avec douche et d'une chambre occupée par un grand lit pour une ou deux personnes, comprend aussi l'assistance exclusive d'un majordome entièrement dévoué au service de son ou ses deux occupants. Prix d'un vol Londres-Abu Dhabi dans la Residence: 25.000 dollars pour un aller simple! «Elle est comparable à ce qui existe dans des jets privés ou des yachts», explique James Hogan, le PDG d'Etihad. Les appareils des vols vers New York et Sydney seront aussi équipés de cette Residence.

La compagnie d'Abu Dhabi fait aussi monter d'un cran le niveau de qualité des cabines de première classe et business des compagnies du monde entier. Dans ses A380, non sans exagération, Etihad appellera désormais «appartement» ses neuf suites de première! Chacune, de 3,6 m2, dispose d'un siège et d'un canapé en cuir qui se transforme en lit lorsque le passager souhaite dormir, coiffeuse, minibar réfrigéré, douche… Le passager peut partager sa chambre avec son voisin grâce à une cloison coulissante.

Bouche cousue

Crédits photo : Jamie MacFadyen Milk P.L./Etihad Media Centre

«Il y a un solide marché ici pour la Residence et les appartements», estime James Hogan. Et de citer «les familles et les gouvernements», du Golfe, cela va sans dire. Le PDG de la compagnie nationale des Emirats arabe unis a aussi décrit l'aménagement des cabines des Boeing 787 dont 71 exemplaires entreront dans la flotte à partir de décembre. Des «suites» et des «studios», le nouveau nom qu'Etihad donne à la classe affaires, moins spacieux qu'en A380. «Grâce à cette nouvelle offre, nous élargissons la segmentation de notre marché en allant du nec plus ultra du luxe à la classe Économie», a résumé Peter Baumgartner, directeur commercial d'Etihad.

Interrogé sur le montant des investissements engagés pour damer le pion à sa voisine de Dubaï mais aussi à Singapore Airlines, James Hogan a dit que c'était «un secret». Il a rappelé que la compagnie détenue par la famille régnante, était profitable et allait le rester: «Ce n'est pas parce que les compagnies européennes ne sont pas profitables avec leur première que nous sommes dans ce cas. Nous nous arrivons à gagner de l'argent !»

Mais les centaines de millions de dollars investis dans ces aménagements et le renouvellement sur quatre ans de toutes les anciennes cabines calmeront-ils l'appétit d'Etihad déjà entrée au capital de sept autres compagnies (AirBerlin, Air Seychelles, Virgin Australia, Aer Lingus, Air Serbia, Jet Airways et Darwin Airlines)? «Intégrer de nouveaux réseaux fait partie de notre stratégie à long terme», rappelle James Hogan. Mais il reste bouche cousue à propos d'Alitalia, une proie qu'il n'est pas prêt à croquer à n'importe quel prix à la veille de très importantes dépenses.


Air France dévoile bientôt sa nouvelle première classe

Mauvais hasard du calendrier. Alors que la compagnie française doit présenter dans deux jours sa nouvelle première classe à Shanghaï devant plus d'une centaine de journalistes, Etihad lui vole la vedette avec sa Résidence, une nouvelle offre qui va faire rêver les passagers de la planète.

Peu d'entre eux pourront s'offrir un voyage en amoureux à 50.000 dollars dans une cabine comme celle que vient de dévoiler la compagnie d'Abu Dhabi. Mais la bataille du marketing se remporte grâce à des innovations qui créent le «buzz».

Etihad a fait preuve d'astuce et d'imagination en inventant cette cabine spéciale. Elle a aménagé ce nid douillet à l'avant de l'A380, sur le pont supérieur, là où aucune compagnie n'est parvenue à utiliser l'espace libre où «on ne peut pas installer de sièges», rappelle le directeur commercial d'Etihad, Peter Baumgartner. Dans cet espace, Air France a installé des écrans plats qui diffusent des photos impersonnelles que les passagers peuvent regarder en discutant debout…

Même belle, élégante et spacieuse, la nouvelle première classe d'Air France, qui doit permettre à la compagnie de recoller au peloton de tête des meilleures compagnies, paraîtra en retard sur le calendrier mondial des innovations. Etihad lancera sa Résidence en décembre, seulement trois mois après la nouvelle Première d'Air France.

Source: lefigaro.fr

Lufthansa réduit sa perte au 1T

Lufthansa_A380_D-AIMA-1.jpgLe géant allemand du transport aérien Lufthansa a annoncé mardi avoir nettement réduit sa perte nette au premier trimestre et a confirmé ses objectifs 2014 malgré un environnement de marché jugé "difficile".

De janvier à mars, le groupe a réduit sa perte nette à 252 millions d'euros contre 458 millions sur la même période en 2013, a-t-il annoncé dans un communiqué, faisant mieux qu'attendu par les analystes interrogés par l'agence DowJones Newswires qui misaient sur une perte de 272 millions d'euros. Lufthansa a confirmé son objectif d'atteindre en 2014 un bénéfice opérationnel compris entre 1,3 et 1,5 milliard, malgré un "environnement difficile".

Source: lefigaro.fr

Alitalia : Rome mitigée sur l'arrivée d'Etihad

Alitalia-A330-Tiziano1.jpgLe ministre italien des Transports, Maurizio Lupi, s'est dit mardi "modérément optimiste" sur la possibilité que la compagnie aérienne d'Abou Dhabi, Etihad, puisse prendre une participation importante dans le capital du transporteur national en grande difficulté, Alitalia."Je suis modérément optimiste sur cette affaire, nous donnerons notre avis sur l'accord, si accord il y a" entre Etihad etAlitalia "sur la base du plan industriel"."La seule certitude c'est qu'il ne sera pas possible de faire payer à l'Etat les dettes contractées jusqu'à présent", a-t-il ajouté.

La presse italienne a évoqué au cours du week-end l'hypothèse d'une scission d'Alitalia, avec d'un côté les activités industrielles saines et de l'autre, sa dette évaluée à un milliard d'euros, et les contentieux fiscaux et légaux dont Etihad ne veut absolument pas hériter. M. Lupi a exclu toutefois dès dimanche une répétition du scénario de 2008 quand l'Etat avait fortement contribué au sauvetage d'Alitalia par un consortium d'industriels italiens, en prenant en charge une bonne portion de la dette.
"Il est évident que le gouvernement travaille non pas pour créer une +bad company+ (qui regrouperait tous les passifs, NDLR) mais pour relancer les grandes entreprises du pays", a précisé mardi M. Lupi, en soulignant qu'Alitalia est une entreprise "stratégique" pour l'économie italienne.

"On va voir comment se dérouleront les discussions, d'après ce que je sais il y a des rencontres en cours", a-t-il ajouté.
Le patron d'Alitalia, Gabriele Del Torchio, devait présenter mardi à Abou Dhabi un plan détaillé aux dirigeants d'Etihad pour tenter de les convaincre de prendre une participation importante à son capital. Il est question que le groupe des Emirats injecte jusqu'à 560 millions d'euros pour entrer à hauteur de 40 voire 49% dans le capital de la compagnie italienne, limite réglementaire pour qu'Alitalia conserve son statut de transporteur européen.

Source: lefigaro.fr

05/05/2014

La compagnie Swiss vous paie pour faire le tour du monde

PHOa0b72078-d469-11e3-8c38-47aa96f07b7b-805x453.jpgLa compagnie aérienne suisse recherche un ressortissant de l'union européenne pour voyager pendant 6 mois et rendre compte de ses aventures sur internet.

L'heureux élu sera connu début juillet. La compagnie aérienne Swiss a lancé ce lundi la procédure de recrutement pour son job de rêve: un poste de globe trotter. La sélection devrait durer plusieurs semaines, avec plusieurs phases pour sélectionner les candidats. L'appel à candidature pour ce poste précise que les volontaires doivent être des «personnes créatives, passionnées de voyages, de découvertes et de nouveautés». Il faut être suisse ou ressortissant de l'Union européenne et majeur, mais sans autre limite d'âge.

Le futur globe-trotter, baptisé «Swiss Explorer» sillonnera le monde pendant 6 mois, à partir de l'automne prochain. Il publiera ses impressions et des conseils de voyage sur le site internet de la compagnie. Concrètement sa mission consistera à tester les conseils de voyage du site internet de la compagnie et d'y ajouter les siens. Le contrat inclut des séjours de 2 à 3 jours en moyenne dans chacune des 20 à 26 destinations de la compagnie sélectionnées.

Le montant du salaire du globe-trotter sous contrat à durée déterminée sera négocié avec la compagnie qui lui paiera également toutes les dépenses liées à ces voyages. Le dépôt des candidatures est fixé au 28 mai à midi (10h00 GMT).

Source: lefigaro.fr

 

15/04/2014

Le Boeing 777X en partie produit au Japon

boeing-777x.jpgLes trois grands groupes japonais d'industries lourdes Mitsubishi Heavy Industries (MHI), Fuji Heavy Industries (FHI) et Kawasaki Heavy Industries (KHI) vont prendre part à la production du futur avion Boeing 777X, a affirmé mardi le quotidien Nikkei.

Selon le journal, FHI envisagerait d'investir 10 milliards de yens (710 millions d'euros) dans la construction d'une nouvelle usine spécialement destinée à la production de pièces pour la voilure de cet appareil qui doit succéder au B777 à partir de 2020.
MHI pourrait aussi étendre ses sites de production au Japon pour y façonner des éléments de la partie arrière du fuselage du 777X. En réaction à cette information, MHI a réaffirmé mardi "son souhait de participer au programmes B777X" mais a assuré que "rien n'avait encore été décidé".

Les trois "heavies" et d'autres entreprises japonaises sont d'importants fournisseurs de Boeing. L'avionneur américain aurait d'après le Nikkei déboursé l'an passé 430 milliards de yens (3 milliards d'euros) en approvisionnement auprès de sociétés nippones pour ses différents avions (777, 787 notamment). Plus de 20% de l'actuel B777 et plus de 33% du B787 ont été confiés aux groupesjaponais pour qui l'avionneur américain est un client jugé prioritaire.
Boieng a lancé il y a quelques mois le programmes 777X avec à ce moment plus de 250 commandes ou intentions d'achat émanant notamment des compagnies Emirates, Lufthansa et Qatar Airways. Le mois dernier, la japonaise ANA a aussi fait part d'un ordre d'achat de quelque 70 avions Airbus et Boeing, dont 20 777-9X (une des déclinaisons du 777X).

Source: lefigaro.fr

Air Berlin annule ses vols vers l'Egypte

Air_Berlin_A320_D-ABGP_@_Düsseldorf_International_Airport.jpgLa deuxième compagnie aérienne allemande, Air Berlin, a annoncé aujourd'hui l'annulation de ses vols à destination de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh jusqu'au 30 avril inclus, en raison de la dégradation de la sécurité dans la région.

Les voyageurs ayant acheté des billets jusqu'à cette date peuvent annuler sans frais leur voyage ou réserver des places sur un autre vol à destination de Hurghada, autre station touristique située plus au sud du pays, jusqu'à la date du 31 mai.
"La compagnie réagit ainsi à la mise à jour des recommandations de voyage du ministère (allemand) des Affaires étrangères, qui déconseillent vivement les voyages dans toute la péninsule du Sinaï", écrit le groupe dans un communiqué publié sur son site internet.

Le ministère a mis formellement en garde la semaine dernière les touristes contre les voyages dans toute la péninsule du Sinaï, dont les stations balnéaires, ainsi que dans la zone frontalière entre l'Égypte et Israël. Cette région est en proie "à des opérations militaires" et présente un risque "d'attaques terroristes", précise une recommandation sur son site.

Source: lefigaro.fr

09/04/2014

Vol MH370: pourquoi les familles américaines seront mieux indemnisées que les chinoises

PHOd28cbc1a-bf34-11e3-86ce-63f1919c8b97-805x453.jpgLes différences de jurisprudence conduisent à des injustices dans les indemnités versées aux familles de victimes de crashs aériens. Celles-ci peuvent varier de un à dix.

L'avion de la Malaysia Airlines n'a pas encore été retrouvé mais en coulisses, les avocats des familles de passagers fourbissent déjà leurs armes pour obtenir réparation. Or, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Les proches des 152 Chinois qui étaient dans l'avion pourraient ainsi obtenir des compensations bien moins généreuses que celles des victimes américaines et françaises. Certains journaux anglo-saxons, à l'instar de l'anglais The Independant , s'offusquent que «des vies occidentales valent moins que des vies chinoises». Mais derrière cette injustice se cache un attirail juridique complexe.

Comme le précise la Convention de Montréal de 1999, les familles des victimes ont ainsi le choix du pays dans lequel elles souhaitent porter plainte dans le but d'obtenir réparation. Cette plainte au civil n'a pas de lien avec l'enquête déjà ouverte au pénal, qui a pour but de connaître les causes de l'accident et de déterminer les responsabilités des différentes parties prenantes. Les proches peuvent ainsi engager une procédure dans le pays duquel la victime est originaire, dans celui où celle-ci a acheté son billet, dans les pays de départ et d'arrivée du vol ou dans celui duquel la compagnie est originaire. Or, certaines jurisprudences nationales sont plus généreuses que d'autres en matière d'indemnisation lors de crashs aériens. La justice américaine, qui permet notamment les plaintes collectives, accorde généralement des indemnisations largement supérieures à ce que peuvent obtenir des familles dont les plaintes seront traitées en Chine ou en Malaisie.

Le précédent du vol Rio-Paris

La polémique n'est pas nouvelle. Elle avait déjà suscité des commentaires acerbes lors du crash du vol Rio-Paris en 2009. Les assureurs d'Air France avaient alors été accusés d'avoir proposé aux familles des victimes des indemnisations à l'amiable dont les montants variaient de un à dix. Les proches d'un passager américain auraient ainsi pu toucher quatre millions de dollars (2,90 millions d'euros), contre seulement 750.000 dollars (543.000 euros) pour un Brésilien et 250.000 dollars (181.000 euros) pour un Européen. Non que leurs vies valent plus ou moins cher mais tout simplement parce que leur jurisprudence s'est montrée plus ou moins généreuse lors de précédents procès du même type.

Bien que Malaysia Airlines ait déjà commencé à verser des avances sur indemnités aux familles des passagers, le processus d'indemnisation sera long et fastidieux. Au-delà des avances -prévues par la Convention de Montréal- qui leur ont été versées, les familles de victimes devront attendre de connaître les conclusions de l'enquête et le partage des responsabilités pour engager des poursuites au civil afin de réclamer réparation. Cela pourrait prendre au mieux plusieurs mois si l'épave de l'avion et les boîtes noires sont trouvées rapidement. L'attente devrait plus vraisemblablement se compter en années.

Source: lefigaro.fr

08/04/2014

Un robot sous-marin à la recherche des boîtes noires du vol MH370

PHO5e954744-bf22-11e3-8768-ea0d916bcd04-805x453.jpgUn véhicule sous-marin autonome va être déployé au fond de l'eau, afin de déterminer si les signaux détectés par plusieurs navires renvoient aux boîtes noires du Boeing 777 qui s'est abîmé au large de l'Australie.

Ce qui reste comme le plus grand mystère de l'histoire de l'aviation civile est peut-être sur le point d'être éclairci. Une série de signaux venus des profondeurs, détectés ce week-end par plusieurs navires et jugés «compatibles» par l'Australie, pourraient provenir des boîtes noires de l'avion disparu de la Malaysia airlines. Ces données sont d'autant plus précieuses que les enregistreurs de vol doivent cesser d'émettre à tout moment, leur autonomie n'excédant pas une trentaine de jours. Lundi, le signal semblait s'être tu.

«Nous devons continuer la détection de signaux pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que nous soyons certains que les batteries sont à plat» et qu'on ne puisse donc plus rien capter, a déclaré Angus Houston, l'ancien chef des armées australiennes et coordinateur des opérations au large de la côte occidentale de l'Australie. «Nous avons besoin d'une transmission supplémentaire afin de mieux définir la zone de recherche», ajoute-t-il.

 

Un robot pour explorer les profondeurs

Il faudra encore être patient avant que les boîtes noires ne puissent livrer leurs secrets. Immergées dans un milieu particulièrement hostile, sous des latitudes balayées par des vents violents, à une profondeur avoisinant les 4500 mètres, elles ne devraient pas, une fois trouvées, être ramenées à la surface avant plusieurs semaines. Afin de les localiser, un drone sous-marin de la forme d'une torpille et long de 4,93 mètres, le Bluefin-21, va être déployé. Équipé d'un sonar, ce robot de type «Remus» est utilisé pour les relevés de fonds marins, dans les opérations de recherche, de récupération d'épaves, en archéologie et en océanographie, ainsi que dans la détection de mines sous-marines. Un engin similaire avait déjà permis de retrouver les boîtes noires du Rio-Paris, crashé dans l'Atlantique Sud le 1er juin 2009. Le Bluefin pèse quelque 750 kg et peut rester sous l'eau pendant 20 heures, mais il ne peut opérer que jusqu'à 4.500 mètres au maximum, la profondeur d'où provenaient les signaux détectés. «Il ne peut pas aller plus bas. On est donc vraiment à l'extrême limite», a noté Angus Houston.

Si le sonar du Bluefin capte un signal, le robot sera remonté à la surface, équipé d'une caméra, puis renvoyé au fond, l'appareil ne pouvant pas porter à la fois un sonar et une caméra. «C'est un processus long et très difficile, surtout quand on fouille le tréfonds de l'océan», relève l'ancien chef des Armées d'Australie. Pour l'heure, la zone de recherche a été délimitée autour d'un arc de 600 km de longueur, à environ 2300 km au nord de Perth, sur la côte occidentale du contient australien.

Deux signaux distincts

C'est le patrouilleur chinois Haixun 01 qui, le premier, a repéré dans l'océan Indien samedi, et pendant 90 secondes, un signal émettant à 37,5 kHz, la fréquence utilisée par les enregistreurs de vol du fabricant Honeywell Aerospace. Selon une océanographe australienne, cette fréquence ne peut être émise ni par une baleine, ni par une activité sismique, et pourraient donc provenir des «pingers», de petites balises accrochées aux boîtes noires, et qui émettent des ultrasons. Contacté par Le Figaro, un responsable du service accoustique de l'Ifremer se veut plus nuancé, estimant que certains mamifères marins sont capables de produire des bruits à cette fréquence.

Le lendemain, mais étonnament 560 km plus au nord, l'Australie faisait à son tour état d'un «événement acoustique». L' Ocean Shield , un bâtiment australien sillonnant depuis près d'une semaine l'immense zone de recherche (319.000 km²) d'abord définie à partir de données satellites, a capté grâce à sa sonde de 35 kilos attachée au bout d'un câble une série d'émissions. Deux signaux ont été détectés, l'un pendant deux heures et 20 minutes, l'autre pendant 13 minutes. Lors de la seconde détection, deux ondes distinctes étaient audibles. Elles pourraient correspondre à chacune des deux boîtes noires présentes à bord de l'avion. L'Ifremer indique cependant qu'à une telle distance les uns des autres, il est impossible que les signaux découverts par la Chine et l'Australie aient une même origine.

(avec AFP)


Ces boîtes noires qui révéleront peut-être les mystères du vol MH370

Les appareils enregistreurs, d'un poids de sept à dix kilos, sont au nombre de deux dans un avion.

Les appareils enregistreurs, d'un poids de sept à dix kilos, sont au nombre de deux dans un avion. Crédits photo : JACK GUEZ/AFP

Témoins privilégiés, les appareils enregistreurs pourraient lever le voile sur ce qui s'est passé à bord du vol MH370. Introduits dans les années 1960, ils permettent en effet d'élucider 90% des catastrophes aériennes.

● À quoi servent les boîtes noires?

Ces appareils enregistreurs, d'un poids de sept à dix kilos, sont au nombre de deux. Contrairement à ce que leur nom indique, ils sont de couleur orange pour pouvoir être repérés plus vite au milieu d'un champ de débris. À l'origine, les enregistreurs de vol utilisaient du papier photographique protégé dans une enceinte noire, d'où le nom «boîte noire».

La première boîte, le CRV (Cockpit Voice Recorder), consigne les échanges entre les pilotes et les contrôleurs aériens. Sa capacité d'enregistrement est de deux heures. La seconde, le DFDR (Digital flight Data Recorder), relève toutes les données relatives au vol: vitesse, altitude, cap, ou encore régime des moteurs. Elle peut enregistrer pendant 25 heures. Ces informations, combinées, sont généralement cruciales pour restituer les causes d'un crash. Dans le cas du MH370, les experts espèrent que les deux dernières heures enregistrées dans le cockpit ne seront pas silencieuses. Pour rappel, l'avion de la Malaysia Airlines a volé pendant plusieurs heures après avoir été détourné de sa trajectoire initiale, il est donc possible qu'on ne sache pas ce qui s'est passé à bord au moment du changement de cap.

Conçues pour résister à des conditions extrêmes, telle qu'une température de 1100 °C pendant une heure, les boîtes noires peuvent soutenir de fortes pressions, jusqu'à 6000 mètres de profondeur. «Ces caractéristiques permettent aux enquêteurs d'extraire avec succès les données des enregistreurs de vol après un accident dans presque 100% des cas», souligne le Bureau d'enquête et d'analyse pour la sécurité de l'aviation civile.

● Comment lire le contenu des enregistreurs?

La lecture des données contenues par les boîtes noires dépend du support d'enregistrement utilisé. Souvent, ce sont des cartes mémoires protégées par un boîtier. Une fois récupérées, ces cartes sont connectées à un enregistreur du même type que celui de la boîte noire, mais cette fois utilisé comme lecteur.

Dans le cas d'un enregistreur magnétique, il s'agit d'une bande qui doit être lue par un appareil dédié, généralement capable de passer outre les dégradations subies (immersion dans l'eau, incendie). Repêchées 23 mois après le crash de l'appareil, les données du Rio-Paris avaient ainsi pu être exploitées par les experts en dépit de leur séjour prolongé dans l'océan.

À la suite de l'enquête sur le sort du Rio-Paris, les autorités françaises avaient suggéré que certains paramètres de base, tels que la position, l'altitude ou la vitesse puissent être communiqués en temps réel via un satellite, ou encore que les avions se dotent d'un signal d'alerte en cas d'imminence d'accident. Ces propositions n'avaient pas été suivies. Mais la disparition inexpliquée du boeing de la Malaysia Airlines, avec 239 personnes à son bord, pourrait bien cependant pousser la communauté internationale à revoir la réglementation.

Source: lefigaro.fr

Etihad a finit de vérifier les comptes d'Alitalia

etihad-airways-commande-deux-airbus-a330-supplementaires.pngLa vérification des comptes ("due diligence") du transporteur aérien italien Alitalia en difficulté par la compagnie émiratie Etihad Airways, qui pourrait entrer dans son capital, est achevée, a annoncé aujourd'hui le ministre des Transports Maurizio Lupi.

"La due diligence est achevée, c'est l'information que le gouvernement a reçue", a déclaré Maurizio Lupi devant des sénateurs, ajoutant que "la lettre d'intention" d'Etihad "est en cours de définition".
"J'attends et j'espère que la lettre arrive, j'attends de voir ce qu'il y a dans la lettre si et quand elle arrive", avait déclaré Il y a trois jours déjà, Federico Ghizzoni, le patron d'Unicredit, une des banques créditrices d'Alitalia.

Les deux compagnies, qui sont en pourparlers depuis décembre, ont annoncé début février être entrées dans la "phase finale du processus de vérifications en vue d'un possible investissement d'Etihad Airways dans Alitalia".

Source: lefigaro.fr

07/04/2014

Des Airbus A380 en Inde à partir du 30 mai

Singapore_Airlines_Airbus_A380-841_9V-SKD_1280.jpgSingapore Airlines a annoncé lundi qu'elle assurera des vols en Airbus A380 à New Delhi et à Bombay à partir du 30 mai, devenant ainsi la première compagnie aérienne à utiliser le superjumbo d'Airbus en Inde.

Emirates et la Lufthansa devraient aussi faire voler l'A380 en Inde, avait annoncé le gouvernement de New Delhi le 27 janvier en autorisant la desserte des aéroports indiens par le plus gros avion commercial du monde.

Source: lefigaro.fr

03/04/2014

Alitalia va engager les négociations avec Etihad sous peu

alitalia-abu-dhabi.jpgROME (Reuters) - Etihad Airways a presque fini l'examen approfondi 0des comptes d'Alitalia et les négociations formelles concernant un nouveau plan stratégique pour la compagnie aérienne italienne en difficulté débuteront dans quelques jours, a déclaré jeudi l'administrateur délégué Gabriele Del Torchio.

"L'examen de 'due diligence' est pratiquement fait. Nous attendons maintenant de nous rencontrer pour aborder les points de détail et entrer dans la phase de négociation", a-t-il dit en marge d'un évènement à Venise. Ces propos ont été confirmés par la suite par une porte-parole de la société.

Des sources ont rapporté à Reuters cette semaine qu'Etihad Airways, qui selon elles pourrait prendre une participation allant jusqu'à 40% dans le capital d'Alitalia, devait présenter un plan de redressement de la compagnie italienne en exigeant une baisse des effectifs et une restructuration de la dette.

(Giselda Vagnoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 

29/03/2014

Air France cède Cityjet à un allemand

(3)cityjet_uniform_0006.jpgAir France a pris la décision de céder sa filiale de transport régional CityJet au groupe allemand Intro Aviation, une transaction qui prévoit le maintien d'une coopération commerciale entre les deux entreprises.

La compagnie aérienne française a décidé d'accepter "l'offre ferme de rachat de CityJet et de sa filiale VLM reçue en décembre" de la part de la société Intro Aviation, selon un communiqué mis en ligne sur son site vendredi soir.

"La cession des titres de CityJet doit intervenir fin avril", précise-t-elle. "Air France et CityJet maintiendront une coopération commerciale dans le cadre d'un nouveau projet industriel qui prévoit notamment le développement de vols sous la marque CityJet" au départ de Londres vers des destinations européennes, et "le maintien par CityJet de vols opérés pour le compte d'Air France" au départ de Paris, annonce la compagnie.

Source: lefigaro.fr

25/03/2014

Etihad Airways monte dans Air Berlin

etihad-air-berlin-livery-354343.jpgEtihad Airways va porter sa participation dans Air Berlin de 30% actuellement à 49,9%, une quasi-prise de contrôle qui pourrait être le prélude à un rapprochement de la compagnie allemande en difficulté avec Alitalia, selon des articles de presse et des sources. 
Citant des sources d'Air Berlin, le magazine WirtschaftsWoche précise qu'un groupe d'actionnaires allemands, parmi lesquels d'anciens et actuels cadres dirigeants de la compagnie, détiendront un peu plus de 50% pour préserver sa nationalité allemande.

Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne d'Allemagne après la Lufthansa, doit conserver son pavillon allemand pour ne pas perdre ses droits hors de l'Union européenne. Les actuels actionnaires minoritaires, qui détiennent 38,5% de la compagnie, seront rachetés dans le cadre d'une offre de retrait de la cote, selon l'hebdomadaire qui ajoute que la famille turque Sabanci, actionnaire à hauteur de 12% via un véhicule d'investissement, sortira également du capital. Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès d'Etihad, basée à Abou Dhabi. Un porte-parole d'Air Berlin a réitéré que la compagnie, qui a repoussé la publication de ses résultats annuels au 27 mars, était en négociations avancées en vue de changements importants.

Vers une combinaison Air-Berlin-Alitalia ?

Etihad mène parallèlement des négociations pour prendre une participation dans Alitalia, la compagnie italienne qui croule sous un endettement de plus de 800 millions d'euros. Les discussions se sont intensifiées et des sources au fait de la situation ont indiqué qu'Etihad pourrait prendre une participation allant jusqu'à 40% dans la compagnie italienne, dont Air France-KLM est actionnaire à hauteur de 7%. Selon des sources bancaires et des sources du secteur, Etihad envisage de combiner Air Berlin et Alitalia afin de générer des synergies et de préserver les droits internationaux d'Air Berlin. Mais ces discussions sont à un stade préliminaire et un accord éventuel pourrait se heurter à l'opposition du gouvernement italien et des syndicats, très attachés à l'indépendance de l'ex-transporteur national.

Un rapprochement, qu'il prenne la forme d'une fusion ou d'un accord commercial, pourrait aussi contraindre Air Berlin à sortir de l'alliance Oneworld pour rejoindre SkyTeam, dont Alitalia est membre. La compagnie émiratie envisage parallèlement d'approfondir sa coopération avec Air France-KLM, elle aussi membre de SkyTeam. 
Selon la WirtschaftsWoche, le patron d'Etihad, James Hogan, espère obtenir le soutien du gouvernement allemand à sa transaction sur Air Berlin, dont le montant est estimé à plus de 100 millions d'euros. Air Berlin s'est mise en difficulté en engageant ces dernières années une expansion trop rapide qui n'a pas porté ses fruits face à la concurrence, notamment, de la compagnie britannique à bas coûts EasyJet, très présente sur le segment des voyages d'affaires en Allemagne. Air Berlin avait renoncé en novembre à son objectif d'un résultat opérationnel à l'équilibre en 2013. 

Source: lefigaro.fr